Sèche-serviette : type de seche-serviette / comment bien le choisir

Existe-t-il un moment aussi intense physiquement que la sortie du bain ? D'un environnement tiède et empli de vapeur, votre corps passe à une pièce froide baignée par des courants glacés. Heureusement, pour éviter de subir ce choc thermique au quotidien, il vous suffit d'installer un radiateur sèche-serviette dans votre salle de bain.

Oubliez la barre transversale en acier sur laquelle vous suspendez votre matériel de toilette. Un radiateur sèche-serviette est un véritable bijou technologique capable à la fois d'étancher vos serviettes et de chauffer votre salle de bains.

D'une largeur minimale de 50 centimètres, il peut atteindre 1 mètre de hauteur et s'adapte à tous les styles. Du design industriel en acier chromé au modèle en fonte pensé pour le long terme, le sèche-serviette n'a de cesse de vous surprendre. Et parce que la qualité vient de l'intérieur, la première des choses à faire est de choisir le système de fonctionnement qui vous sied le mieux.

Les différents types de radiateurs sèche-serviettes

En fonction du procédé de chauffage, il est possible de scinder les sèche-serviettes en quatre catégories. Ainsi, on aura les radiateurs sèche-serviettes à inertie, à eau, mixtes ou rayonnants.

Les radiateurs sèche-serviettes à inertie

À chaque fois que vous tomberez nez à nez avec un sèche-serviette, sachez qu'il y'a 7 chances sur 10 pour qu'il soit à inertie. Pratique, son allure minimaliste ne cesse de faire des émules.

Les sèche-serviettes à inertie sèche

Si vous optez pour un radiateur sèche-serviettes à inertie sèche, sachez que votre confort résultera des capacités physico-chimiques de corps solides. La céramique, la pierre de lave, la fonte, le granite ou la stéatite vous aideront à rester bien au chaud.

Même s'il nécessite plus de temps pour faire monter la température, celle-ci est répartie de façon plus homogène et reste plus longtemps.

Les sèche-serviettes à inertie liquide

Au sein des tubes transversaux, s'écoule un liquide répondant au doux nom de fluide caloporteur. C'est grâce à ce dernier que le radiateur sèche-serviettes à inertie liquide est capable de réaliser toutes ses prouesses : montée de température ultra-rapide, prix attractif et faible consommation d'énergie sont au rendez-vous avec cet appareil moderne.

Doté d'un thermostat modulable, il permet de régler la température avec une précision chirurgicale. Il n'est pas étonnant qu'il ait rencontré un vif succès dès sa mise sur le marché.

Les radiateurs sèche-serviettes à eau

Relié au chauffage central de l'habitation, ce sèche-serviette fonctionne grâce à un système d'entrée et de sortie.

Par le biais d'un premier tube, l'eau chaude est amenée dans le radiateur sèche-serviette et permet d'atteindre la température souhaitée. Une fois vidée de sa chaleur, l'eau froide est réinjectée dans le système de distribution par un second tube.

Les radiateurs sèche-serviettes mixtes

Un sèche-serviette mixte combine la puissance de l'électricité à la fluidité de l'eau. En termes profanes, il est possible de le décrire comme un sèche-serviette à eau auquel a été rajouté un circuit électrique. Cette fonctionnalité supplémentaire lui permet de ne plus dépendre du chauffage central et d'être utilisable 365 jours sur 365.

Les radiateurs sèche-serviettes rayonnants

Prenez un radiateur électrique, ajoutez-y un porte-serviettes et vous obtiendrez un sèche-serviette rayonnant. Grâce au circuit de résistance localisé derrière la plaque, la chaleur est diffusée le long des murs, autour de l'appareil et dans l'air ambiant.

Avant de craquer pour son esthétisme moderne, gardez à l'esprit que c'est un dispositif énergivore et nécessitant l'installation complémentaire d'un autre radiateur.

Les principaux matériaux constituant les radiateurs sèche-serviettes

En dehors de l'aspect esthétique, le matériel utilisé lors de la fabrication d'un radiateur sèche-serviette influence sa capacité de chauffe, sa durabilité et bien évidemment son prix de vente.

Pour des prix abordables : l'acier

Offrant un rapport qualité/ prix à toute épreuve, l'acier peut revêtir toutes les couleurs et se parer d'une couche de chrome pour plus de raffinement.

Pour une montée en température rapide : l'aluminium

Utilisé sur les sèches-serviettes de qualité supérieure, l'aluminium est apprécié pour sa conductibilité thermique.

Pour une résistance à toutes épreuves : l'inox

Résistant aux effets de l'eau, solide comme un roc, l'inox est le chouchou des radiateurs sèche-serviettes hauts de gamme.

Pour une excellente inertie : la fonte

Retrouvée exclusivement sur les sèche-serviettes à eau, la fonte est plébiscitée pour sa forte inertie et sa robustesse.

Comment bien choisir la puissance de son sèche-serviette

Nul besoin d'être un ingénieur en électricité pour déterminer la puissance nécessaire pour son sèche-serviette. La formule de calcul est simple et ne nécessite la connaissance que d'un seul paramètre : la surface de la salle de bains.

Pour chaque mètre carré, comptez 100W et rajoutez 30 % afin de contrecarrer la perte liée au séchage des serviettes. Ainsi, une salle de bains de 3 m2 nécessite une puissance de chauffe de 390W et un espace de 5 m2 requiert 650W.